L’artiste allemand est l’un des DJs techno les plus en demande sur la planète. Vendredi 23 janvier, il a su faire vibrer le public de la grande scène à l’Igloofest pour terminer la soirée en beauté.

© Marion Malique

Loco Dice est un DJ allemand et un producteur de musique électronique né à Düsseldorf. Il commence sa carrière comme rappeur et DJ de hip-hop avant de sortir ses propres albums sous différents labels et de se lancer dans la musique house. Où qu’il joue, ses sets sont des orchestrations spontanées selon l’endroit, le moment et la foule.

Depuis 2002, il entretient une collaboration fructueuse avec Martin Buttrich avec qui il travaille en studio. Au départ, il s’agissait de deux amis quittant leur pays d’origine pour s’installer à Brooklyn. Là-bas, ils ont aménagé leur propre studio de musique et se sont mis à produire des morceaux qui n’avaient rien à voir avec la vie trépidante qu’ils menaient en Allemagne. Immergés dans leur bulle créative, l’idée d’un label leur est venue tout naturellement, comme l’étape suivante de leur collaboration.

En juillet 2007, cette idée a vu le jour et le label Desolat est né. Desolat est maintenant basé à Düsseldorf, fondé par Loco Dice et Martin Buttrich. Les deux artistes avaient déjà connu une longue carrière musicale avant de se lancer ce défi et de créer leur plateforme pour partager de la musique comme ils l’aiment, de manière rapide et indépendante.

Vendredi 23 janvier, Loco Dice clôturait cette douce soirée sur la scène Sapporo de l’Igloofest. Il a littéralement fait vibrer la scène et son énergie contagieuse a réchauffé l’incroyable public du festival pour bien entamer le deuxième week-end de cette 9ème édition.

Crédit photo: Marion Malique

Bookmark and Share

Du 1er au 7 février, c’est la Poutine Week. Igloofest en propose une pas mal du tout à déguster sur le comptoir glacé de l’igloosnack.

© facebook.com/igloofest

Montréal ne cessera de nous surprendre avec ses excentricités en tout genre ; la dernière en date: la Poutine Week. Mais… En fait, c’est quoi exactement une poutine?

Commençons par une définition : « La poutine est un mets d’origine québécoise constitué de frites et de fromage en grains (cheddar frais) que l’on recouvre généralement d’une sauce brune. Son origine n’est pas connue précisément et il en existe de nombreuses variantes: différentes sauces, fromages, ajout d’ingrédients, etc. »

Un peu d’histoire ? Cette dernière trouve son origine dans le Québec rural des années 1950. Depuis, elle est devenue très populaire partout au Québec et plusieurs endroits se disputent son invention. La poutine est un plat tellement répandu que les grandes chaînes de fastfood l’ont ajouté à leur menu pour leurs succursales québécoises comme McDo, Burger King, A&W ou encore le célèbre KFC.

Fière de son succès, à Drummondville, un célèbre groupe de musique québécois, Les Trois Accords, ont décidé d’honorer ce plat plus que fameux avec le Festival de la poutine où le groupe chante et goûte la poutine à toutes les sauces.

Montréal, elle aussi célèbre la poutine chaque année grâce à la Poutine Week. Durant une semaine, de nombreux restaurants baissent leurs prix sur les poutines pour vous en faire découvrir le plus possible. Cette année, la Poutine Week aura lieu du 1er au 7 février 2015.

Il s’agit là d’un vrai défi. Quand on sait de quoi ce mets est constitué, on s’imagine mal en manger une par jour pendant une semaine… Pourtant, certains arrivent même à en manger plusieurs en un seul repas. Pour varier les plaisirs et avoir l’impression de manger (presque) équilibré, on peut tester la poutine vegan, sans gluten de chez Lola Rosa.

On vous recommande également: Chez Claudette (métro Laurier), le Mc Carold’s (métro Cote-des-Neiges) ou encore Montréal Poutine (dans le Vieux Montréal).

A l’Igloofest, la petite poutine se dévore pour seulement 7,25$ tandis que la grande est à 10$. Verdict après dégustation: les frites sont assez fines (du type frites McDo mais bien meilleures) et la sauce est excellente!

Alors, à vos fourchettes! La semaine prochaine, ne mangez pas avant de venir au festival, vous vous réchaufferez sur place avec une bonne poutine.

La Poutine Week est aussi sur Facebook!

Crédit photo: Igloofest

Bookmark and Share

Les festivals continuent même en plein hiver à Montréal. Ici, rien ne nous arrête, surtout pas un petit -17° degrès, ressenti -27°. Prenez votre courage à deux mains, buvez quelques verres et sortez couverts! C’est l’heure d’Igloofest!

© Marion Malique

Premier changement, l’Igloofest aura lieu tous les vendredis, samedis et dimanches à la place des jeudis soirs. On approuve le changement. Quand on garde à l’esprit que le festival n’ouvre ses portes que de 18h30 à 0h30, on préfère y faire un tour pour bien terminer la semaine plutôt que le jeudi soir en sortant du travail.

Second changement notable, la nouvelle activité de Hockey-Sumo : une mini patinoire, des costumes de hockeyeurs remplis d’air tels les fameux déguisements de sumo, un bâton de hockey, un puck et c’est parti. Voilà un bon moyen de se réchauffer et de profiter de l’ambiance Igloofest entre amis !

Troisième changement, des nouvelles couleurs de bonnets encore et toujours ou plutôt de tuques comme les appellent les québécois. Cette fois, les pompons sont oranges et les tuques bleues roi ou rouges. Elles flashent, ne vont avec rien et tout en même temps et tout le monde en porte… Bref, des tuques estampillées Igloofest comme on les aime.

Il nous reste trois weekends pour tester les tambours façon « Guitar Hero » proposés par Sapporo. Le but? Remplir votre bière virtuelle le plus rapidement possible, soit avant vos adversaires, en tapant très fort sur un tambour. Mais également la scène « Virgin Mobile » qui accueillera des artistes québécois ainsi qu’un Belge et un Canadien vendredi 23 janvier. Finalement, pour se mettre davantage dans l’ambiance du festival, nous aussi on se déguisera en banane, en léopard et autres accoutrements selon la thématique du festival.

Ce que l’on ne refera pas: boire un vin chaud à 10$ (consigne incluse), sortir son téléphone de sa poche intérieure pour prendre une photo et constater que ce dernier a trop froid pour fonctionner, enlever ne serait-ce qu’un seul gant le temps d’un texto et enfin, espérer passer la soirée avec les huit personnes avec lesquelles vous êtes arrivé.

Les chroniqueurs de Fréquence Banane vous racontent leur première soirée au frais.

Crédit photo: Marion Malique

Bookmark and Share
Content with id 1422440426 does not exist in database !

Du 1er au 7 février, c’est la Poutine Week. Igloofest en propose une pas mal du tout à déguster sur le comptoir glacé de l’igloosnack.

© facebook.com/igloofest

Montréal ne cessera de nous surprendre avec ses excentricités en tout genre ; la dernière en date: la Poutine Week. Mais… En fait, c’est quoi exactement une poutine?

Commençons par une définition : « La poutine est un mets d’origine québécoise constitué de frites et de fromage en grains (cheddar frais) que l’on recouvre généralement d’une sauce brune. Son origine n’est pas connue précisément et il en existe de nombreuses variantes: différentes sauces, fromages, ajout d’ingrédients, etc. »

Un peu d’histoire ? Cette dernière trouve son origine dans le Québec rural des années 1950. Depuis, elle est devenue très populaire partout au Québec et plusieurs endroits se disputent son invention. La poutine est un plat tellement répandu que les grandes chaînes de fastfood l’ont ajouté à leur menu pour leurs succursales québécoises comme McDo, Burger King, A&W ou encore le célèbre KFC.

Fière de son succès, à Drummondville, un célèbre groupe de musique québécois, Les Trois Accords, ont décidé d’honorer ce plat plus que fameux avec le Festival de la poutine où le groupe chante et goûte la poutine à toutes les sauces.

Montréal, elle aussi célèbre la poutine chaque année grâce à la Poutine Week. Durant une semaine, de nombreux restaurants baissent leurs prix sur les poutines pour vous en faire découvrir le plus possible. Cette année, la Poutine Week aura lieu du 1er au 7 février 2015.

Il s’agit là d’un vrai défi. Quand on sait de quoi ce mets est constitué, on s’imagine mal en manger une par jour pendant une semaine… Pourtant, certains arrivent même à en manger plusieurs en un seul repas. Pour varier les plaisirs et avoir l’impression de manger (presque) équilibré, on peut tester la poutine vegan, sans gluten de chez Lola Rosa.

On vous recommande également: Chez Claudette (métro Laurier), le Mc Carold’s (métro Cote-des-Neiges) ou encore Montréal Poutine (dans le Vieux Montréal).

A l’Igloofest, la petite poutine se dévore pour seulement 7,25$ tandis que la grande est à 10$. Verdict après dégustation: les frites sont assez fines (du type frites McDo mais bien meilleures) et la sauce est excellente!

Alors, à vos fourchettes! La semaine prochaine, ne mangez pas avant de venir au festival, vous vous réchaufferez sur place avec une bonne poutine.

La Poutine Week est aussi sur Facebook!

Crédit photo: Igloofest

Bookmark and Share
This blog doesn't contain any post in this category.
Les news moins récentes

Marlon Roudette
Son premier album "Matter Fixed" est sorti en septembre 2011. Le nom de l'album rend hommage au groupe qui l'a rendu célèbre. Marlon raconte qu'il aimerait évidemment partir en tournée aux Etats-Unis entre autres mais qu'il veut commencer par tourner un maximum en Europe. Il doit beaucoup au pub... lire la suite...
Yuksek © Fréquence Banane
Si je vous dis Yuksek vous pensez? "Tonight" bien évidemment mais pas que. Puisque Yuksek c'est aussi un nouvel album toujours électro mais aux teintes plus pop "Living On The Edge Of Time" qu'il a écrit, composé, produit lui-même et sur lequel il chante. Sur scène ils sont 3 et l'on ne peu... lire la suite...
© Caprices Festival
Au programme de votre banane préférée ce soir: dès 20h15 rdv au Réservoir pour Stuck In The Sound, on ne bouge pas à la fin du concert puisque c'est Shaka Ponk qui enchaîne et à 23h45 on se déplace au Chapiteau pour Caravan Palace. Après ça on boit à la Barakazik et on se fait servir par... lire la suite...
le trio de choc! haha
C'était hier après-midi à l'hôtel du Parc à Crans Montana que je rencontrais les très grands Akhenaton et Faf Larage le temps d'une interview. Interview retardée (comme souvent) et qui ne devait durer que 10 minutes. De ce côté là, une fois de plus, j'ai eu la chance de les avoir rien que ... lire la suite...
Source: myspace.com/thedoband
Du coup j'ai décidé de vous écrire les questions que je comptais leur poser, parce que j'ai bossé dur dessus et ça serait dommage qu'elles se perdent. Et puis qui sait s'ils passent un jour sur le site de Fréquence Banane ils prendront peut-être quelques minutes pour y répondre. Oui je sais ... lire la suite...
The Toxic Avenger
Simon nous raconte comment il est tombé dans le monde de l'électro mais aussi qu'il n'est pas quelqu'un qui a confiance en lui. C'est ainsi qu'à ses débuts il était connu pour porter un masque symbolisant la mort, en lien donc avec son groupe de hip hop. Mais les années passent, il a sorti son... lire la suite...
Modernity
Réveillée à midi histoire de récupérer un peu tout en continuant à bosser vu qu'hier soir j'ai encore travaillé de 22h30 à 1h30 non-stop j'avais déjà bien avancé. Ce matin le programme c'est de préparer l'interview de The Dø. Une fois la préparation terminée j'ai rendez-vous à 15h15 ... lire la suite...
Lausanne's got DJs
Louca est originaire de Crans, il a débuté aux côtés des plus grands notamment grâce au Caprices Festival. Ayant suivi une formation de son à Paris puis à Londres on a affaire à un jeune DJ qui s'applique. Un peu nerveux quelques heures avant son "Blooming Live" au Caprices il nous raconte ses début... lire la suite...
Gorillaz
Aujourdâhui câest plutôt calme côté interview, il ne mâen reste quâune il sâagit de The Toxic Avenger à 18h45. Mieux vaut peu dâinterview mais bien faites que beaucoup et toutes pareilles. Je dis ça mais demain jâen ai 4 qui mâattendent.. Pression pression. Alors ce soir quâe... lire la suite...
Charlie Winston au Caprices festival
Le sentiment de croiser beaucoup dâhabitués du festival, les gens savent où ils vont, se connaissent tous, savent où aller boire un verre suivant lâheure, où manger et à quel moment se rendre aux concerts pour éviter la queue à lâentrée sans pour autant louper la moitié du concert. Un... lire la suite...

Banane On Stage

Retrouvez, durant toute l'année, les principales actualités des scènes musicales de Suisse romande.

Les dossiers de la rédaction