Mariage entre le milieu étudiant et le milieu professionel

Il existe en ce monde des choses qui nous paraissent plus grandes que de raison, tandis que d’autres ne nous semblent pas si impressionnantes que cela. Un exemple pourrait être le SwissTech Convention Center, dont les pleines capacités ne sont révélées que lorsque nous sommes amenés à y entrer. Mais s’il y a bien quelque chose qui inspire encore plus le respect qu’un immense bâtiment, c’est une immense organisation. En cette matière, le Forum EPFL ne démérite pas.

Forum EPFL

Forum EPFL

Pour rappel, le Forum EPFL est considéré comme le plus grand salon de recrutement de Suisse, organisé par des étudiants pour des étudiants, sur les terres même du bouillon de cultures et d’innovations qu’est l’EPFL. Association reconnue académiquement, son objectif est d’encourager l’insertion et de faciliter le recrutement des futur-e-s diplômé-e-s le tout dans une ambiance conviviale et estudiantine, qui fait le propre des associations étudiantes.

Manon et Sébastien

Manon et Sébastien

J’ai eu la chance d’être invité par l’équipe communication à visiter l’événement lors de la journée de Jeudi, qui, m’a-t-on indiqué, était l’une des plus grosses journées de prévues, avec la venue d’une centaine d’entreprises venant de tous horizons. Accompagné par Manon et Sébastien, j’ai accédé au coeur de l’événement et ai obtenu des informations sur l’envers du décor et sur le déroulement de la semaine. Les deux premières journées étaient dédiées à la présentation des entreprises et à différents workshops, le mercredi a permis à nombre de start-up de se faire connaître, tandis que les deux derniers jours ont facilité les approches via des rencontres-déjeuners informelles entre recruteurs et étudiants, et la présence de stands d’entreprises.

Au cœur du SwissTech Convention Center, jour après jour, se relaient les événements suscités, les étages changeant de fonction et les différents postes se montant et se démontant à flux tendu, du Dimanche au Dimanche. Dans cette fourmilière géante et évolutive, les entreprises du monde entier cherchent à dénicher la perle rare, tandis que les étudiants se perdent au gré des passages, découvrant souvent des entreprises inconnues jusqu’alors. Notons tout de même que, bien que l’événement soit ouvert à toutes et à tous, la priorité est donnée aux étudiants locaux, notamment au niveau des services offerts, comme la correction de CVs et les workshops.

Stands du Forum

Stands du Forum

Pour avoir interrogé l’un ou l’autre étudiant, actuel ou passé, présents lors de l’événement, le respect est également présent. De l’avis global, l’organisation est plus que saluée, considérée comme “dingue” par les uns, “excellente” par d’autres. Le staff est décrit comme “agréable et disponible”, et la présence en masse de nombreuses entreprises qu’il est possible d’approcher plus facilement, “moins formellement qu’à l’usage”, met à l’aise. Néanmoins, certains ont regretté de ne pas avoir tant de diversité que cela parmi les secteurs représentés, la tech primant, au contraire de secteurs plus variés comme les énergies renouvelables ou le génie civil, tout comme les “entreprises titanesques”, au contraire de plus petites entités, davantage locales.

Du côté des staffs, l’on pourrait attendre à trouver, sinon une lassitude naturelle, au moins une fatigue latente, suite à tant d’investissement. Il n’en est rien. Toutes et tous sont ravis d’être présents et de participer à un événement d’une telle envergure, l’accent étant particulièrement mis sur le côté humain de la chose, permettant des rencontres et des découvertes qui ne pourraient pas être réalisées dans d’autres contextes. Le développement personnel est aussi revenu à plusieurs reprises, avec une extension des connaissances et une amélioration de la gestion des contacts. On m’a simplement confié un regret : huit mois de préparations pour une petite semaine de manifestation peut être quelque peu frustrant.

L’exemple du Forum est notable. Il est la preuve vivante que, malgré les cours, il est parfaitement possible d’organiser des événements d’envergure, et de surtout les réussir. Bien entendu, des moments de stress sont, comme partout, présents ; au final, cela vaut la peine, avec comme résultat de voir deux mondes sommes toutes très différents rassemblés en un seul lieu le temps d’une semaine. Une réussite, cette année encore, grâce au courage et à la foi d’un Comité acharné et d’un staff dévoué.