Coup de coeur à Locarno : Person to Person

New York, une journée d’automne, des hommes et des femmes vivent leur vie…

person_to_person_still_2

Person to Person raconte, en l’espace d’une journée, l’histoire de plusieurs personnages vivant à New York : Un passionné de Vinyls à la recherche des perles rares du jazz, son colocataire dépressif cherchant passivement à réparer ses erreurs, une jeune femme fraîchement journaliste qui se trouve vite coincée dans son nouveau métier, ou encore une adolescente vivant la nouvelle relation amoureuse de sa meilleure amie.

Une même journée différente pour chacun d’eux tournant autour des mêmes thèmes : les erreurs, la punition, le pardon. Nous assistons à un petit concentré de vie, avec ses hauts et ses bas, ses rencontres et surprises que nous vivons chacun de nous au quotidien. Les personnages sont drôles, attachants, menant une existence différente les uns des autres, unique, à laquelle on s’identifie très facilement.

Avec un petit air de Woody Allen, autant dans la réalisation que chez le réalisateur, ce film est léger, beau, et nous donnerait envie de suivre ces protagonistes pendant des heures.

Après avoir répondu aux questions du public de Locarno, le réalisateur Dustin Guy Defa avoue que chacun des personnages est une partie de lui, chacune des expériences vécues par ceux-ci étant un petit morceau de sa vie.

Des dialogues stylisés, une ville de New York vu sous un angle plus local, et un petit budget pour un grand film, c’est avec fraicheur que Dustin Guy Defa réalise cette oeuvre à voir absolument !