Rétrospective du Blues Rules Festival: Vendredi

Entre les bières, les cigares et la musique, une équipe de Fréquence Banane s’est baladée hier dans le Blues Rules Crissier Festival. Verdict: on y retourne ce soir. Et vous?

Portrait: Mark Muleman Massey

Hier soir nous avons eu l’occasion de parler avec l’américain Mark Muleman Massey, qui était pour la toute première fois en Europe. Cela faisait huit ans qu’il rêvait d’un voyage en Europe, ce qui lui a finalement coûté plus que 16’000 USD. C’est en 2017 qu’il est finalement arrivé au Blues Rules et ceci avec une performance honnête, rugueuse et pleine d’amour.

Mark Muleman Massey découvre la Suisse pour la première fois, lors de sa venue pour le Blues Rules Crissier Festival. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

Mark Muleman Massey découvre la Suisse pour la première fois, lors de sa venue pour le Blues Rules Crissier Festival. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

Nous avons eu la possibilité de lui parler juste après son concert et nous avons rencontré un artiste aussi reconnaissant que touchant: l’histoire d’une vie semée d’embûches dans laquelle il n’a jamais arrêté de chercher son bonheur. Ne manquez pas son interview en anglais ci-dessous

Manuel Stathis et Sebastian Gonzato

Coup de coeur culinaire

Au milieu des nombreux et variés stands de nourriture, une tente nous a attiré malgré son slogan au goût douteux. Soirées Cochonnes propose pour cette édition du Blues Rules un menu typiquement Américain: le Pulled Pork. Gavrilo, l’un des cinq cuisiniers, nous explique sa préparation.

L'éfilochage

               L’effilochage (crédit: soirées cochonnes)

Fumé au bois de hêtre pendant 4h30 puis cuit lentement à basse température pendant 5h de plus, le morceau de porc enfermé dans son fumoir vintage est bientôt prêt à être dégusté. Il ne reste plus qu’à l’effilocher et le servir avec une sauce barbecue faite maison.

Le porc est traditionnellement accompagné de coleslaw, une salade principalement composée de choux crus, de carottes et d’oignons. A cela s’ajoute une préparation atypique du concombre. Celui-ci est fermenté dans de l’eau salée et des épices ce qui lui donne un goût très doux. Cette méthode de préparation est issue de la culture juive et a été importée aux Etats-Unis où ce concombre est appelé Pickle.

Le pulled pork servi avec son coleslaw et pickle maison

 Le pulled pork servi avec son coleslaw et pickle maison

Gavrilo nous décrit avant tout une passion entre amis plutôt qu’un business. Après l’acquisition de son premier fumoir, l’équipe de Soirées Cochonnes a décidé de ne plus se limiter aux barbecues entre amis. Aujourd’hui, ils participent à plusieurs événements de la région dont le Blues Rules qui constitue un record pour eux. En effet, ils auront servi pas loin de 800 personnes au cours des 2 jours du festival. Gavrilo, Minh, Raphaël, Yann et Shai, bien qu’issus de domaines professionnels très différents, se réunissent autour de leur passion commune, le cochon. Leur slogan en témoigne: «Manger cochon tout en mangeant du cochon !» et on le confirme, c’était vachement bon !

Cyril Saudan

Marceau Portron et sa cigar box

Au Blues Rules, la grande scène n’est pas la seule protagoniste de la bonne musique. Sur la place du château de Crissier, entre les bars et les stands de bouffe, on entend à un moment sonner un son de guitare un peu particulier. Très vite, quelques curieux s’approchent pour offrir un public spontané à Marceau Portron. Lui, assis sur sa chaise en toc, fait sonner une cigarbox fabriquée artisanalement à Memphis.

 

Marceau et sa cigarbox

Marceau et sa cigarbox

Pour lui, la rencontre avec cet instrument a été autant inattendue que révélatrice. Guitariste de groupe à l’origine, il s’essaie depuis trois ans à la composition et aux concerts solo, un exercice bien plus complexe selon lui. «Quand on est seul, ça nous oblige à aller chercher l’inspiration autrement, surtout quand on ne chante pas. Ce que je préfère dans la cigarbox, c’est ce son pur qu’elle offre sans avoir besoin d’y ajouter d’effets.» Un son brut en effet, qui d’après ce musicien permet de mieux ressentir la musique qui en ressort. Retrouvez ses morceaux blues samedi encore au Blues Rules Festival, dès 18h à l’entrée ou en début de soirée, sur la place derrière la grande scène. Et si vous préférez restez chez vous, posez vous sur votre plus vieux canapé, décapsulez une bière, et laissez vous emporter par ses morceaux.  

Ainhoa Ibarrola