Rock Oz’Arènes : du rock à toutes les sauces !

Aux arènes d’Avenches, le programme du jeudi 10 août était composé d’une diversité de sons majoritairement rock. Une soirée où ce ne sont pas forcément les têtes d’affiches qui ont mis le feu au public.

Il est 19h lorsque nous nous parquons sur les lieux de la 26ème édition du festival Rock Oz’Arènes. Les parkings sont déjà pleins et la foule afflue de tous les côtés. Des tenues gothiques ou à l’effigie de la tête d’affiche, Marylin Manson, nous renseigne de ce qui a prioritairement attiré les festivaliers ce soir-là.

Arrivés dans la vieille ville, nous devons échanger notre monnaie contre une carte « Cashless » afin de pouvoir payer électroniquement sur le site (aucun paiement en cash n’étant accepté dans l’enceinte du festival). Une fois cette formalité effectuée, nous accédons au site contenant deux scènes où les concerts s’alterneront tout au long de la soirée, l’Arène et la scène du Casino. En parallèle dans les murs de la vieille ville des DJ’s se sont placés à différents endroits afin de faire danser les visiteurs et des groupes de musiques divertissent les passants avec leurs prestations entrainantes. C’est le cas de Pastors of Muppets, groupe de musique qui reprend des perles du rock pour les interpréter à la manière d’une Guggenmusik. Leur show a conquis les participants qui sont restés scotchés devant tant d’énergie. Cette prestation n’était d’ailleurs qu’un avant-goût de leur spectacle qu’ils joueront sur le même site vendredi à 2h sur la scène du Casino.

Le groupe Pastors of Muppets en pleine représentation

Puis c’est No one is innocent qui prend les commandes sur la grande scène. Ce groupe francophone réussit à entrainer le public dans son monde mélangeant slam, électro et paroles revendicatrices abordant des thèmes parlants comme la chanson « Revolution.com ». Une prestation qui a boosté la foule en ce début de soirée.

Après ces deux concerts, nous nous installons sur la place de la scène du Casino afin de déguster de savoureuses quesadillas mexicaines tout en attendant le prochain groupe : The Souls. Les premières notes commencent et en l’espace d’une seconde la voix du chanteur capte l’attention de tous les festivaliers présents. Le concert d’une heure fut un moment de partage où la foule s’est mue en un même mouvement devant cette bande de six garçons souriants et dont la joie est contagieuse. Un pur instant de bonheur où le temps a suspendu son vol afin que l’instant soit unique. Lorsque les dernières notes ont retenti, le public n’a pu qu’applaudir ce groupe pour cette parenthèse magique.

The Souls : un groupe qui transmet sa joie de la musique

L’heure tourne et après un concert de The Sisters of Mercy où la scène était plongée dans la pénombre et remplie de fumigène pendant 1h15 et où le spectateur était aspiré par le montage de scènes de film et de manga qui défilait sur les écrans cadrant la scène, l’heure de Marylin Manson est arrivée.

C’est d’abord une attente pendant laquelle les gradins et le parterre dégagent une même tension qui s’accrut au fil des minutes qui raccourcissent le moment de l’entrée en scène de l’artiste.

L’attente de Marylin Manson dans les Arènes d’Avenches

Puis enfin le rideau tombe et Marylin Manson apparaît assis sur un trône géant noir. Pendant le temps de sa représentation, l’artiste va être fidèle à sa réputation : caméra qu’il va dérégler, lumières de la scène qu’il va repositionner selon son envie, des ballons en forme de licornes pour décorer la scène qu’il va déchirer et pas moins de 5 micros qu’il va jeter par terre. Pendant une heure et demi, le chanteur va changer en à chaque chanson variant d’un micro normal, à un micro dont le manche est un couteau, puis à un micro rétro avant d’en prendre un où un brass knuckles est intégré pour les doigts de l’artiste.

L’artiste Marylin Manson en plein show

Et pourtant, ces changements seront l’unique point original de ce concert. Est-ce dû au froid (il faisait 9°C lors du concert) ou au manque d’échange avec son public, toujours est-il que la foule reste majoritairement stoïque. Ce ne sera que lors des 30 dernières minutes, juste avant d’entamer la chanson Deep Six, que Marylin Manson va échanger et donner la voix à son public en faisant passer son micro devant la scène et que l’ambiance se réchauffera le temps de quatre chansons.

A la fin du concert, nous nous sommes empressés de prendre un thé chaud avant de regagner la voiture la tête pleine de souvenirs et de noms de groupes qui en venant n’étaient pas notre priorité et qui finalement constitueront nos meilleurs moments de la soirée.

L'artiste Marylin Manson en plein showL'attente de Marylin Manson dans les Arènes d'AvenchesLe groupe Pastors of Muppets en pleine représentationThe Souls, un groupe qui transmet sa joie de la musique