Le rock, le funk…et bien plus avec South Gate

À l’occasion du vernissage du premier album de South Gate, la maison de quartier sous gare de Lausanne s’est transformée en salle de concert. Organisée par le groupe lui même, la fête s’est déroulée samedi 9 décembre dernier et plus de 250 personnes ont fait le déplacement. Sur place, l’ambiance conviviale du vernissage s’est vite transformée en ambiance électrique voire, par moments, planante lorsque le concert battait son plein.

 

De gauche à droite: Sylvain,Daniel, Florian, Francesco et Fred.

South Gate c’est un groupe Lausannois qui a maintenant plus de 9 ans de carrière musicale et amicale à son actif. Amicale puisque le groupe a été formé en 2008 par 5 amis de quartier : Fred Rebeaud le chanteur, Daniel Guignard le bassiste, Sylvain Badan le batteur mais aussi Florian Baijot le guitariste. Alors âgés de 13 à 15 ans, les musiciens en étaient à leurs débuts lorsqu’ils jouent leur premier concert à la maison de quartier de Chailly avec un nouvel élément dans le groupe: Francesco Bucciarelli qui les rejoint pour amener de nouvelles sonorités avec son synthé et sa voix. Lors de ce premier concert, ce sont les amis et la famille qui étaient au bord de la scène et qui ont pu écouter les premiers morceaux entièrement composés par South Gate.

Les années suivantes, ce sont concerts locaux et concours musicaux qui se sont enchaînés : Fête de la Musique, PopRock Festival, Unilive, pour n’en citer que quelques-uns. Toutes ces dates leur ont permis d’acquérir une certaine notoriété et cohésion sur scène.

C’est en début 2017 que le groupe décide de passer au niveau supérieur et d’enregistrer les 12 compositions qui formeront leur premier album. Ils créent alors une campagne sur un site de Crowdfunding pour financer leur projet et récoltent pas moins de 6’700 Fr de la part de 110 contributeurs en quelques mois seulement. Cette somme leur a permis de payer les frais d’enregistrement dans un studio professionnel, de produire leur album sur CD et d’organiser la soirée de vernissage de ce dernier. C’est ainsi que naquit “Pink Pepper Drizzle”. Alliant saxophone et guitare électrique, rap et violoncelle, l’album nous propose une recette originale, drôle et énergique avec des titres très funk comme “Funk Dat Sheep” ou plus rock comme “Everyday’s Hero”. Un album mature et travaillé mais sans pour autant être trop sérieux, il suffit de voir certains titres comme “Menu McBenLaden Medium” pour le comprendre…

 

La couverture de l’album “Pink Pepper Drizzle”

 

Retrouvez l’intégralité de l’album sur Spotify en cliquant ici…

…ou contactez les musiciens sur Facebook pour vous procurez l’album physique en cliquant ici.