Sum 41 n’ont pas dit leur dernier mot

Après plus de 6 ans d’absence dans cette ville, le groupe Sum 41 s’est produit jeudi soir à la salle Métropole de Lausanne.

La soirée était supposée se dérouler aux Docks de Lausanne mais étant donné que tous les billets se sont vendus en quelques heures, la société de booking Soldout Production a pris la décision de trouver une salle plus grande.

La tournée qui est en cours s’appelle « Don’t call it a Sum-back tour », jeu de mot pour rappeler qu’ils ont été absents pendant plus de cinq ans dans le monde de la musique avant de sortir leur dernier album 13 Voices. Cette absence est notamment due à l’hospitalisation du chanteur Deryck Whibley qui avait des problèmes d’addiction à l’alcool qui auraient pu lui être fatals.
Même si cet album est très bon et retrace en quelques sortes ce qu’il s’est passé dans leurs vies pendant les dernières années, ils n’ont pas fait un concert focalisé sur leurs dernières compositions.

© Photographie: Gabriel Cunha Rio

© Photographie: Gabriel Cunha Rio

Le concert a commencé de manière explosive, avec la chanson qui introduit leur dernier album, A Murder Of Crows, puis sans pause ils ont enchainé sur le deuxième titre de cet album Fake My Own Death. Ces deux titres ont su rassembler les anciens fans comme les nouveaux, avec une énergie et une violence que l’on verrait rarement dans la salle Métropole.

Mais d’un coup. Les fans ont perdu dix ans d’âge mental quand le groupe a commencé à jouer ses vieux titres, qui ont réveillé l’ado skateur boutonneux qui sommeille en chacun d’entre nous. In Too Deep, Motivation, Over My Head, Still Waiting… Tous ces titres ont bercé les fans de rock des années 2000 et Sum 41 n’ont pas oublié de nous les jouer.

© Photographie: Gabriel Cunha Rio

© Photographie: Gabriel Cunha Rio

On pourrait penser qu’eux aussi n’ont plus le même intérêt pour la musique et ont besoin d’en faire pour gagner leur vie, comme par exemple Iron Maiden, AC/DC ou System Of A Down. Mais cela ne s’est pas ressenti. Rien qu’à écouter leur dernier album et à les voir sur scène, la passion est toujours là. Malgré tout ce que les membres du groupe ont pu traverser au fil des années, les Sums sont toujours ces jeunes adolescents qui veulent juste foutre le bordel.