INCROYABLE ! Regardez ce qu’ont fait ces étudiants pour faire le buzz !

Stop ! Je sais que vous êtes en train de vous dire que Fréquence Banane commence à faire du “putaclic”. Cependant ce titre n’est pas totalement injustifié pour introduire cet article. 

Hier, la radio a créé le buzz (ou plutôt surfé sur le buzz) en diffusant un sondage en direct sur Facebook. Le principe reprenait un événement de mode popularisé lors des présidentielles américaines : le Live Poll. À savoir une simple diffusion en direct affichant plusieurs choix, où les gens votent en utilisant le traditionnel like ou les nouvelles interactions de Facebook, ici le cœur. 

Les deux camps en questions faisaient référence à une éternelle rivalité entre Genève et Lausanne : doit-on dire Lac Léman ou Lac de Genève ?

L’opération a été un franc succès, avec plus de 20’000 votes, 2’000 commentaires et 400 partages. Voici donc les coulisses de cette journée. 

Bon, en vrai ça c'est pas vraiment passé comme ça, je vous le jure...

Bon, en vrai ça c’est pas vraiment passé comme ça, je vous jure…

La semaine dernière, un premier sondage avait été mis en place pour tester le système déjà en vogue sur le réseau social. Il s’agissait de choisir son président de l’EPFL préféré. Avec ses quelques 60 participations, le comité était pleinement satisfait. 

Fréquence Banane étant une radio partagée entre les campus du canton de Vaud et de Genève, le thème du lac est alors proposé comme nouveau sondage. Après une très longue discussion d’environ 5 minutes, le thème est validé et le Live Poll est préparé par les soins du directeur technique de la radio. 

Dès midi, la diffusion commence, et les premières dizaines de personnes affluent. D’abord des membres de l’association, puis des sympathisants bananiens. Rapidement le post atteint une centaine de réactions. Le comité ne jubile pas, mais reste stupéfait et certains perplexes quant à la visibilité qu’un tel “truc” puisse apporter à la page Facebook. C’est lorsque le live atteint les 2’000 votes que l’on réalise que l’on a réussi à gagner quelques vues en plus, pas mal pour une association étudiante. Il est donc temps de se déconnecter et de replonger dans ses révisions, de bonne humeur. 

Une première parodie est créée, affichant un tweet de Donald Trump félicitant Fréquence Banane pour son initiative. C’est alors que quelques minutes plus tard nous parvient une photo d’un soit-disant article du 24 heures mentionnant le Live Poll de la radio estudiantine. Peinant à y croire, tout le monde part vérifier que ce ne soit pas un nouveau montage débile. À la stupéfaction générale, l’article est bien en ligne, et l’on se déconnecte donc pour vérifier où en est le sondage. Plus de 500 personnes sont alors en train de regarder la diffusion en direct, c’est ouf !

trumptweet

Woah, le buzz ! Même Trump les a twittés !

Sur les autres réseaux sociaux, plusieurs personnes mentionnent alors Fréquence Banane. D’abord funambuline sur Twitter, puis Cyril Grin qui gère le compte Lavaux sur Instagram. 

Les pouces bleus et les cœurs roses pleuvent sur le Lac Léman (comme l’ont décidé les internautes à l’issue du vote), et cela inspire l’article d’un autre média romand. En fin d’après-midi, ce sont donc nos amis de La Tribune de Genève (que nous devrions donc appeler La Tribune Léman désormais) qui nous rendent hommage, tout en acceptant la terrible défaite du camp genevois lors de ce sondage (l’article s’avèrera être le même que celui du 24 heures, mais on le savait pas du coup on a exulté deux fois pour la même chose, mais passons).

“Avec tout ça on peut vraiment dire maintenant que tout le monde nous connaît et que personne nous écoute ! ” – Cécile Détraz

Une fois le live terminé, les membres de Fréquence Banane déposent donc chacun leur candidature à la présidence de la République, et…

Passons cette blague (à la quelle vous avez tous ri !), c’est au tour de LFM de lancer son propre Live Poll. Mais le buzz est de courte durée pour la radio violette. Incendiée sur les réseaux sociaux par la communauté bananière, LFM retire sa publication, expliquant avoir voulu rendre également hommage à Fréquence Banane. Bad buzz malheureusement pour eux. 

Toute cette histoire aura permis de gagner quelques centaines de nouveaux abonnés sur notre page Facebook, de faire s’entretuer vaudois et genevois en direct, et de faire naître un nombre incalculable de blagues à deux balles de la part du comité. Un bénéfice pour le Banane Comedy Club qui se rapproche ?

“C’est maintenant qu’il faut recruter des gens pour ranger les studios” – Hugo Hueber

Petit buzz, mais énorme pour une association étudiante. Toute l’équipe de Fréquence Banane vous remercie donc pour votre participation, et vous prépare toujours plus de contenu sur les différents réseaux sociaux, et bien évidemment à l’antenne toute l’année en DAB+ ou sur internet !

En essayant de ne plus faire de putaclic, promis.