Pokémon Go disponible en Suisse

Le nouveau jeu sorti par Nintendo, Pokémon Go, déchaîne l’actualité. Du plaisir pour les uns, des ennuis pour les autres, voilà tout ce qu’il faut savoir sur ce jeu enfin disponible officiellement en Suisse.

13705043_10154189429660115_587703141_n 

Nintendo fait sortir les jeunes de chez eux.

Le 7 juillet dernier, Nintendo a sorti aux Etats-Unis, en Asie, en Australie et en Nouvelle-Zélande son nouveau jeu sur smartphone. Le principe est simple, il s’agit de réaliser le rêve de certains, particulièrement des jeunes ayant grandis dans les années 90, en leur permettant de partir à la chasse au Pokémon dans la vraie vie. Les concepteurs ont fait appel à la réalité augmentée pour que les utilisateurs puissent découvrir dans leur environnement (dans la rue, dans la forêt voir même dans leur lit) les petits montres de leur adolescence.

 

Le jeu consiste donc à parcourir les rues pour attraper des Pokémon, mais aussi a combattre d’autres dresseurs dans des arènes, qui sont elles aussi dans des lieux indiqués sur la carte dans lequel le joueur se déplace. Voilà une capture d’écran pour vous faire une idée du monde du jeu :

13734721_10154189430490115_1549664441_n

 

Vous pouvez trouver pleins de guide d’utilisation sur le net comme celui-ci qui résume tout ce qu’il faut savoir pour bien commencer le jeu.

 

Pokémon Go phénomène de société

Le jeu a provoqué un vrai phénomène chez les jeunes et moins jeunes. Des événements Facebook s’organisent comme celui-ci qui a lieu, dimanche 24 juillet, à Lausanne. Des youtubeurs gaming comme Squeezie ont bien évidemment déjà réalisé des vidéos mettant en scène une expédition dans les rues de Paris.

13706354_10154189430465115_344612380_nDepuis sa sortie, le jeu a aussi provoqué plusieurs fait divers plutôt surprenants dans les quatre coins du monde, comme aux USA avec ce jeune qui a continué sa chasse aux Pokémon après s’être fait poignardé (voir l’article). Toujours aux Etats-Unis, mais moins dramatique, on peut aussi voir (vidéo) l’attroupement à Central Park suite à l’apparition d’un Pokémon rare, avec même des gens qui quittent leur véhicule pour aller tenter de l’attraper. Ou encore, dans le Wyoming, une joueuse était persuadée d’avoir trouvé un Pokémon au milieu d’une rivière alors qu’il s’agissait en fait d’un cadavre.

Les attroupements vers certains lieux peuvent aussi provoqué des situations cocasses, comme en Australie où l’un des point d’arrêt sur la carte, un Pokéstop, est un commissariat, ce qui a entrainé des jeunes à rentrer dans le bâtiment pour récupérer des objets (voir article). Certains propriétaires ont découvert aussi avec plus ou moins de plaisir que leur maison avait été désignée comme Pokéstop ou comme arène, ce qui entraine la venue de dizaine, voir de centaine, de joueurs braquant leur téléphone sur leur propriété pour viser un petit monstre.

 

Problèmes de sécurité

Des problèmes entachent un peu la sortie du jeu (voir article). En effet, des bandes organisent des vols dans des Pokéstop, des endroits indiqués sur la carte qui permettent de recevoir des objets comme des Pokéball, des œufs ou des potions. La géolocalisation leur permet facilement d’anticiper les déplacements des joueurs et il leur suffit donc d’attendre dans ces endroits la venue de jeunes seuls à attaquer. De plus, la police a déjà fait plusieurs annonces pour les utilisateurs qui sont trop focaliser sur leur écran. En Suisse, La Suva a déjà mis en garde contre ce jeu qui capte l’attention des joueurs sur leurs écrans et non sur leur environnement, ce qui les expose à des risques de chute ou d’autres accidents.

Pour finir, voilà une petite sélection de tweet sur la folie de Pokémon Go:

Capture d’écran 2016-07-17 à 00.46.12

Capture d’écran 2016-07-17 à 00.41.04

Capture d’écran 2016-07-17 à 01.36.18

Capture d’écran 2016-07-17 à 01.36.55Capture d’écran 2016-07-17 à 01.42.03

Capture d’écran 2016-07-17 à 01.43.20

Capture d’écran 2016-07-17 à 01.43.45